FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-01 / NUMÉRO 163   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Poème d’ici

Jihad el-Zein, éditorialiste et responsable de la rubrique « Débats » dans le quotidien an-Nahar, a déjà publié Istanbul en 2002. Antoine Boulad a traduit un extrait de son recueil Les souvenirs-grenouilles, paru récemment chez Dar al-Jadid.

Par Jihad el-Zein
2007 - 02

Extraits du poème intitulé
« As-tu porté un chapelet de crânes pour prier et guérir »
de Jihad el-Zein

 

Nulle terre n’est sûre
C’est la sépulture
Que j’ai changée en tour
Pour protéger mon front
Durant la guerre
Je danse mon saoul
Dans la poussière de métal
Et d’un feu tenace
Je mitraille le ciel meurtrier.

Cette terre est pétrie de traîtrise
L’âme aride
La salive des lèvres sur le roc
Doublure des mâchoires tremblantes
Silex du gel
Murmure du vide
Asséché entre les yeux

Une fleur tombale ouvre les pétales ce matin

Nulle part sur terre n’est en sécurité…
Aussi loin que tu sois
Aussi joyeux ou en harmonie
Tu porteras toujours
Tes épines plantées au sein des miroirs
Dans les reflets de la citadelle miroitante
Que recouvre l’habit du cheikh

Autant qu’il s’élève, s’élèvera d’autant
La tour de cette tombe
Par-dessus les remparts de la ville
Dans un ciel meurtrier.
 

 
 
D.R.
 
2020-01 / NUMÉRO 163