FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-08 / NUMÉRO 146   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Poème d’ici
Bilan


Par Ali Thareb
2018 - 08

Né en 1988 peu après la fin de la guerre Iran-Irak, Ali Thareb a grandi et vit à Babel en Irak. Poète et performer, il fait partie d’un collectif de poètes, la Milice de la Culture. Faragh naseʻ el-bayad (Un Vide blanc éclatant) est son premier recueil paru en 2015 aux éditions Akad (Londres) ; le second, Sa atazakar annani kalb wa a3adouka ayouha el-3alam (Je me souviendrai que je suis un chien et te mordrai, toi le monde) en 2016 et le troisième Kay la tazhar asabiʻi min hiza’2i el-maftouh (So, you will not see through my old shoes) en 2017, tous deux aux éditions Makhtootat (Ryswick, Pays-Bas).

Bilan 

Nous conservons nos doigts

non pour les choses ordinaires

mais pour compter

nos amis qui tombent

les heures d’attente

les dettes

nos rêves évanescents

les années qui nous tractent vers la fin

mais aussi toutes les fois où nous échouons

à être des assassins

 

Météo du jour 

Chaque jour

avec son unique bras ma petite sœur

plonge mon linge dans la machine à laver

l’eau qui s’échappe du robinet

libère sa solitude

les vêtements sont pris de vertige

mon sang picote son corps

son sang m’enlace

et tandis que je me faufile vers les racines de la maison

mon visage tombe de la machine

comme une pièce métallique sur le sol de la salle de bain

 

 

Photo

De toi nous gardons beaucoup de photos

où tu as l’air mort de rire

sauf la dernière où nous sommes tous ensemble

une photo de la taille d’une main

je pose ma tête dessus et n’arrive pas à la relever

voilà que tu apparais

comme qui cache son ombre dans un trou

et se dresse sur sa vie

me voici assis au sommet de ton corps

le couvrant curieusement

de deux jambes de larmes 

 
 
D.R.
 
2018-08 / NUMÉRO 146