FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-12 / NUMÉRO 150   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Roman
D'un Orient à l'autre


Par Abbas Torbey
2018 - 10

Fady Stephan a eu l’heureuse idée de greffer l’histoire de sa famille sur celle d’un Proche-Orient agité par des secousses et des transformations radicales tout au long des cent cinquante dernières années. Cette mixture donne naissance à une saga qui nous entraîne sans répit dans le temps et l’espace à travers les multiples aléas de l’histoire déclinante de l’Empire ottoman. Hassan, grand-père de l’auteur, qui a choisi par la suite le prénom de Hassib, est sans conteste le héros de ce rocambolesque récit à épisodes. L’origine yéménite de sa famille se perd dans la nuit des temps. Souleimane, père de Hassan, installé à Amatour, dans le Chouf, a eu partie liée avec les missionnaires américains fondateurs de l’Université américaine de Beyrouth. Après neuf années d’études à Aïntab, en Turquie, notre héros, aiguillonné par le démon des voyages, quitte parents et patrie et se rend au Maroc en qualité de traducteur et d’interprète. Rencontrant dans ce pays le prestigieux Robert Cunninghame Graham, il entreprend avec lui une expédition périlleuse visant à explorer l’énigmatique et mystérieuse ville de Taroudant. Expédition ratée à la suite de laquelle Hassan, ou plutôt Hassib, est affecté en guise de traducteur interprète auprès du gouverneur du Soudan. Là, il participe à la bataille d’Omdourman, puis, durant la Grande Guerre, à celle des Dardanelles. Enfin, il suit l’armée britannique en Palestine et en Syrie et voit l’effondrement de l’Empire ottoman et la naissance de nouvelles entités étatiques. Sa fonction d’interprète traducteur lui permet de côtoyer de grands personnages historiques comme Kitchener, Wingate, Lawrence, Allenby, Gouraud… Tout en n’étant pas dupe des visées franco-britanniques sur le partage du Proche-Orient, il salue toutefois avec une joie teintée de scepticisme l’émergence du Grand Liban.

Ce récit, mené tambour battant, mêle constamment épisodes intimistes et grandes fresques historiques. À travers la carrière de son grand-père, Stephan survole de haut, de très haut l’histoire tourmentée du Proche-Orient. Le lecteur peut être séduit par l’écriture de ce récit. Parfois proche de la langue parlée, elle est agréable, entraînante, souvent teintée d’un halo de poésie. L’auteur a certainement le tempérament d’un écrivain.

 
 BIBLIOGRAPHIE
Archives des sables et du vent de Fady Stephan, Erick Bonnier, 2018, 447 p.

 
 
 
 
2018-12 / NUMÉRO 150