FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-11 / NUMÉRO 137   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Prix Ziryab - Un festin de publications
Prix
2017-11-03
On a beau annoncer la mort du livre, les ouvrages gastronomiques continuent à caracoler en tête des ventes de librairie. Partant de ce constat, Noha Baz, pédiatre par sacerdoce, gastronome par passion et par ailleurs fondatrice de l’association Les Petits Soleils qui assure des soins gratuits aux enfants démunis, a créé en 2013 le prix littéraire Ziryab. Ce prix récompense chaque année une œuvre littéraire consacrée aux plaisirs de la table et à la célébration des produits de la nature. 

« La vie de pédiatre est des plus gratifiantes, confie Noha Baz, mais elle est aussi ponctuée de moments douloureux. Pour évacuer la tension, il est parfois vital de développer une passion en marge des cliniques et des hôpitaux. Pour moi, c’est la cuisine, accommoder de bons plats, recevoir mes amis, découvrir de bonnes tables, faire honneur aux grands chefs. Comme j’adore aussi la lecture, l’idée du prix Ziryab m’est venue spontanément comme une manière de célébrer ensemble écriture et nourriture. »

Ziryab, dont le nom signifie « oiseau noir », fut sans doute l’un des personnages les plus charismatiques de l’Âge d’or arabe. Écrivain, poète, astronome, géographe et surtout chanteur, compositeur et musicien, il fut aussi un ordonnateur des élégances et du raffinement culinaire. Quelle figure plus emblématique pour illustrer la vocation de ce prix qui, à travers l’art d’accommoder les saveurs, est une ode à tout un art de vivre ?

Pour la première fois depuis sa création, le Prix Ziryab bénéficie cette année d’un stand à part entière au Salon du livre francophone. Celui-ci sera inauguré le 3 novembre en présence de la chef Anne-Sophie Pic, de l’équipe de Bocuse Magazine, et surtout de Paul Amsallem et David Sinapian, représentants des Plumes d’Or de la Gastronomie, prix qui sera officiellement jumelé avec le prix Ziryab dans le cadre d’un événement, le 4 novembre, au Musée Mim.

Plusieurs ateliers sont prévus sur le stand jusqu’au 11 novembre, autour du vin, de l’arak, du thé, de la cuisine méditerranéenne, alépine, arménienne et de la transmission et l’implication des enfants. Luana Belmondo, Youmna et Amine Goraieb ; Robert Azrak de la maison alépine Azrak, Aline Kamakian du restaurant Mayrig, Nada Moghaizel, Salah Stétié, Farouk Mardam Bey, Nayla Audi, Nicolas Audi, font partie des animateurs de ce festival du bon goût, inédit au sein du Salon du livre. 

Les finalistes du Prix Ziryab qui sera attribué le dimanche 5 novembre sont : La cuisine, la famille et la Grèce de Julia Sammut (Kalamata) ; Du Pain, du vin, des oursins de Nicolas Stromboni ; L’Art et la table de Patrick Rambourg ; La Cuisine d’Auguste de Christian Constant et Yves Camdeborde ; Petites histoires et grandes recettes de la gastronomie française d’Éric Birlouez et Isabelle Dreyfus ; À boire et à manger, BD de Guillaume Long et Sonia Ezgulian ; Émotions en Champagne d’Arnaud Lallement. 



La gastronomie au Salon : 
Table ronde avec Noha Baz, Bernard Thomasson, Farouk Mardam, André Bonet (mod.) le 5 novembre à 16h30 (Agora).
 
 
2017-11 / NUMÉRO 137