FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-04 / NUMÉRO 166   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Le clin d'œil de Nada Nassar-Chaoul
Hi Babe !


2016 - 10
La chose a commencé tout à fait par hasard. Avec un attendrissement tout maternel, vous écoutiez votre fils cadet parler au téléphone avec son frère aîné installé à l’étranger. Chaque phrase était ponctuée d’un borborygme indistinct auquel, malgré tous vos efforts, vous ne compreniez rien. C’était des bro par-ci et des bro par-là. Vous êtes tombée des nues. Depuis quand une mère – libanaise – ne comprend pas ce que se disent ses propres enfants ? Information prise, il paraît que ça veut dire « mon frère » en langage branché. En fait, l’équivalant anglo-saxon de notre bon vieux khayé. Il y aurait même paraît-il, plus hideux encore, sis, pour appeler sa sœur.

D’ailleurs, les choses ne s’arrêtent pas là. Avant, vous assistiez tout bonnement à un baptême ou à une première communion, à un anniversaire ou à un mariage. Sur un plan plus mondain, il y avait des vernissages ou des inaugurations de magasins. Aujourd’hui, vous n’êtes plus invitée qu’à des events soigneusement préparés non plus par une maîtresse de maison anxieuse de faire plaisir à ses invités, mais par des event planners implacables, sur le plan de leurs budgets s’entend. Tous ces events se déroulent dans de mystérieuses venues. Un mot à consonance étrangère pseudo-élégante voulant tout simplement dire « lieu » !

Il n’y a pas si longtemps, on appelait sa fiancée d’un très joli nom, « ma chérie ». Aujourd’hui, avec la tendance ambiante à l’infantilisme, on ne s’appelle plus que babe. Par contre, on n’a plus un ami, mais un man ultra-macho auquel on raconte toutes ses histoires de filles avant de lui recommander take care. D’ailleurs, la mode est aussi à l’émerveillement pour les choses les plus banales. Tout est cool et amazing, du taboulé de téta, toujours le même depuis cinquante ans, à la vieille guimbarde de tonton.

Cependant, le plus important pour un Libanais reste de soigner son image qui est, comme chacun le sait, a brand, et d’atteindre son target grâce à son business plan et à un team formidable, pardon so cool.
 
 
D.R.
 
2020-04 / NUMÉRO 166