FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-06 / NUMÉRO 144   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Le clin d'œil de Nada Nassar-Chaoul
Fête des mères rétro


2018 - 04
Le petit est rentré de l’école tout excité. Les joues rouges et les yeux étincelants, il sort, triomphant, de la poche de son tablier bleu à carreaux tout chiffonné un collier de nouilles colorées. C’est lui qui a peint les nouilles et la « demoiselle » a dit que c’était le plus beau. Elle a aussi recommandé de ne rien dire à maman pour garder la « surprise ». Vous en avez les larmes aux yeux. Vous lui assurez que vous n’avez jamais reçu de plus beau bijou. Exclusif de nature, il demande : « Même plus beau que le collier que papa t’a offert pour vos fiançailles ? » Vous confirmez, tout en lui faisant jurer de ne pas le dire à son père « pour ne pas le fâcher ». Vous ne voulez pas de drame de la jalousie entre les deux hommes de votre vie.

L’après-midi est consacré à votre propre maman chérie. Vous respectez la tradition : un joli tailleur rose pour fêter le printemps, un bouquet de tulipes jaunes – ses préférées – et un dîner de fête dans un restaurant huppé couronné par son dessert favori. Pour un jour, vous êtes d’accord, à bas le diabète ! Quoi que le programme de la fête des mères soit, d’année en année, le même, elle aussi joue à être confuse et feint la surprise pour vous faire plaisir. Sa joie, par contre, est sincère et fait rosir ses joues encore étonnamment fraîches. Et vous savez qu’elle ne manquera pas demain, en papotant avec ses chères copines au téléphone, de leur raconter, une pointe de fierté dans la voix, la belle journée qu’elle a passée la veille.

Cette année, les embouteillages à côté des fleuristes ont le don de vous agacer. En Europe, on gèle et le 21 mars est loin, très loin de symboliser le printemps. Quant à la fête des mères, elle n’a pas cours, semble-t-il, dans les salles de marchés des grandes banques où vos garçons travaillent. Vous n’avez plus de maman à fêter. Quant à votre mari, il s’est toujours refusé à célébrer pour vous le 21 mars, même par le plus petit bouquet de fleurs, sous le fallacieux – mais habile – prétexte qu’il vous voit comme la femme de sa vie, non comme sa mère.

Non, les choses ne restent pas toujours les mêmes. Heureux ceux que les traditions ennuient.
 
 
D.R.
 
2018-06 / NUMÉRO 144