FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-05 / NUMÉRO 155   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Le clin d'œil de Nada Nassar-Chaoul
Mariage (in)civil


2019 - 03

À vous, je peux bien l’avouer. Mais à vous seulement. À condition de ne rien en dire aux amis intellos de votre cher époux, à vos collègues de la Fac, à vos étudiants activistes, aux organisateurs des colloques sur les droits de l’Homme auxquels vous êtes régulièrement invitée, à vos copines militantes de la « société civile », bref à pratiquement tous ceux que vous fréquentez… Le mariage civil, ce n’est pas trop votre truc. Chut ! Top secret… de confessionnal.

Ce n’est pas faute de connaître les « avantages » (quel mot affreux !) de ce contrat (autre mot affreux). Un acte librement consenti entre deux adultes « avertis », conscients de leurs droits, consacrés par les lois de la République et par un formulaire grisâtre sur lequel un fonctionnaire pressé apposera deux tampons et quelques timbres fiscaux, dans une quelconque officine municipale ou notariale sordide. Tout ça, pour avoir la liberté de s’en aller quand ça ne va plus. Et moi qui croyais que c’était là où il fallait s’accrocher !

Avouez que les ors et les orgues d’une belle église orientale, les chants traditionnels qui couronnent les époux « dans la gloire et la majesté », les chasubles brodés d’or de l’évêque, l’échange des couronnes consacrées au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, la procession aux chandelles autour de l’autel, les paroles magnifiques prononcées appelant sur les époux la bénédiction des cieux et une progéniture abondante et l’image de Notre-Dame qui sourit comme pour bénir leurs vœux éternels, ça vous a une autre gueule !

Et vous en avez les larmes aux yeux et, à ce moment-là, vous y croyez. De toutes vos forces. À l’amour, à la fidélité, aux liens éternels que seule la mort peut dissoudre. Dans la joie et la tristesse, la santé et la maladie, la richesse et la pauvreté. 

Et ce rêve là, aucun tampon officiel, même rose bonbon, ne pourra vous le procurer.
 
 
D.R.
 
2019-05 / NUMÉRO 155