FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-04 / NUMÉRO 166   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Dictionnaire
Cloner Bernard Debré


Par Fifi ABOU DIB
2008 - 11
On sait depuis Diderot qu’encyclopédies et dictionnaires ne sont pas toujours neutres. Que dire alors d’un dictionnaire « amoureux », qui plus est écrit par un auteur engagé ? Bernard Debré, chef du service d’urologie de l’hôpital Cochin à Paris, professeur des universités, chef de service à l’hôpital East de Shanghai, ancien ministre de la Coopération, membre du Comité national consultatif d’éthique, parle de la médecine en humaniste. Les grandes questions posées à la religion du temps où celle-ci partageait la couche des guérisseurs : épidémies, souffrance, eugénisme, trouvent dans son livre des réponses toujours favorables au progrès scientifique.

Ce n’est pas un hasard si le thème de la génétique est récurrent sous la plume de Debré. D’« ADN » à « Zygote », en passant par « Clonage thérapeutique », non moins de dix entrées pour manifester les craintes et les espoirs de l’auteur dans cette médecine de demain. En s’interrogeant sur la multiplication des chimères dans la mythologie, Debré se pose la question de savoir si des monstres n’ont pas vu le jour à une certaine époque, en raison d’un franchissement de la barrière des espèces. L’histoire de l’arche de Noé n’aurait pas d’autre explication qu’un désir de Dieu de mettre de l’ordre dans la nature en sauvant hommes et animaux par couples homogènes. S’interrogeant sur le sort des dizaines de milliers d’embryons congelés qui ne verront peur-être jamais le jour, Debré se dit favorable à leur utilisation pour la création d’organes souches. Cela donnerait de l’espoir à de nombreuses personnes en attente de greffes et qui n’ont que le choix d’espérer des morts parfois tragiques pour en bénéficier. Voilà un sujet autour duquel la polémique fait déjà couler beaucoup d’encre.

Dans un autre ordre, toujours fasciné par les « monstres » et les différences qu’ils présentent par rapport au reste de l’humanité, Debré se demande si leur différence ne les dispose pas à être considérés comme des demi-dieux. Selon la légende, Bouddha aurait été conçu par une femme percée au sein par un petit éléphant. Les 32 signes de sainteté qu’il présente sont répertoriés en médecine comme des malformations caractéristiques du syndrome de Klinefelter ou de Turner, maladies génétiques dues à des chromosomes surnuméraires.

À « Sida », l’auteur retrace les prémices de cette maladie autour de laquelle beaucoup de fausses informations ont circulé en raison de l’ignorance où l’on se trouvait lors de la déclaration des premiers cas. Non, dit-il, ce n’est pas un vaccin prélevé sur le singe vert qui l’aurait propagée, mais la libération sexuelle, la promiscuité sexuelle véhiculée par le tourisme et l’absence de protection. À ce propos, on apprend que le premier préservatif en caoutchouc galvanisé a été inventé en Angleterre par la firme de pneus Goodyear, ce qui lui vaut jusqu’aujourd’hui le surnom de « redingote anglaise ».

À l’entrée « Secret médical et politique », on apprend, de De Gaulle à Chirac en passant par Mitterrand, la difficulté des chefs d’État à publier des bulletins de santé transparents quand il s’agit de maladies graves. Intérêt général ou respect de la vie privée, ces deux critères souvent contradictoires ont déversé des flots aux moulins de la presse. Si de Gaulle a accepté de rendre public un adénome de la prostate qui a nécessité une intervention chirurgicale, en revanche, il refusait de porter des lunettes en public alors que sa vue baissait. Coquetterie qui lui a valu d’appeler « Madame » l’abbé Fulbert Youlou, homme politique congolais habillé d’une soutane.

Plus la médecine avance, plus elle pose des problèmes d’ordre éthique, et plus elle est en mal de praticiens humanistes. Ne pourrait-on cloner Bernard Debré ? Mais ce dernier précise que si le clonage est possible, les clones identiques, eux, n’existent pas. Les caractères sont autant conditionnés par la génétique que par l’environnement.

 
 
 
BIBLIOGRAPHIE
Dictionnaire amoureux de la médecine de Bernard Debré, Plon, 587 p.
 
2020-04 / NUMÉRO 166