FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-02 / NUMÉRO 164   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Dictionnaire
La passion des mots


Par Joseph DICHY
2007 - 04


Cet ouvrage, dû à deux linguistes éminents, Henriette Walter et Bassam Baraké, est à la fois destiné au grand public francophone et informé par une érudition sans faille. Sa présentation aérée, agrémentée d’illustrations et d’encadrés explicatifs d’une réelle clarté, dont certains sont présentés sous la forme de questions à choix multiples (la réponse est donnée à l’envers dans la partie inférieure de l’encadré), en fait un ouvrage distrayant. L’érudition y est au service de connaissances encyclopédiques qui se déploient dans un domaine dont le grand public cultivé est particulièrement friand : la passion des mots. On s’y promène comme dans un musée. Arabesques est un joli titre, qui renvoie à la fois à l’art (la calligraphie et les motifs de l’art arabe y sont naturellement présents) et à l’enchevêtrement des motifs, et invite à la sinuosité des parcours de lecture. L’enchevêtrement qui est ici mis en scène est d’abord celui des cultures : mots arabes venus du français, mots français venus de l’arabe. Deux glossaires sont ainsi offerts aux lecteurs, accompagnés de pages explicatives qui servent de guides de lecture. Le croisement de ces glossaires est l’une des originalités de cet ouvrage : il illustre remarquablement le mouvement de va-et-vient entre les deux langues arabe et française. Ce mouvement est inscrit par les auteurs dans l’histoire de la Méditerranée : Malte, l’Andalus – l’Espagne dans son époque arabe –, la Sicile, mais aussi la Grèce antique (présente par exemple dans l’alambic et l’élixir, qui ont conservé, à côté de la racine grecque, l’article al- de l’arabe). 

Le vocabulaire est en même temps mémoire des cultures, trace de leurs échanges. Un grand premier chapitre rappelle les grands traits de l’histoire de la langue arabe, de l’Arabie ancienne à la situation actuelle, dans sa diversité dialectale et d’usage. Les esprits curieux y trouveront une foule d’informations générales, portant sur la famille des langues sémitiques, les grandes étapes de l’expansion de l’islam au Moyen-Âge, la culture et la poésie classiques, la révélation coranique, les philosophes arabes médiévaux (notamment Avicenne, Averroès, Maïmonides), les Mille et une Nuits. La préoccupation des auteurs est de répondre à la curiosité du grand public français et de souligner les échanges entre les cultures de la Méditerranée : ce chapitre s’achève ainsi sur Malte, la Sicile et l’Espagne arabe. À l’autre bout de l’ouvrage – après les deux vocabulaires des emprunts du français à l’arabe et de l’arabe au français –, un chapitre est consacré à un rappel des  « sons et des formes » de la langue arabe, et deux autres, aux lettres et aux chiffres et à la calligraphie. Plus de deux cents renvois en note apportent au lecteur qui souhaiterait approfondir ses connaissances des compléments d’information (c’est peut-être là le point qui laisse le plus à désirer de ce bel ouvrage). Enfin, des index des noms de personnes réelles ou mythiques, des  « lieux, langues et peuples », des notions, des formes arabes translittérées (accompagnées de leur traduction), permettent une lecture en spirale, en réseau ou — pour reprendre le titre — en arabesque. C’est donc à une lecture active que nous sommes invités par la structure particulièrement travaillée de cet ouvrage édifiant qui contribue à rendre la langue arabe plus accessible et plus vivante. 

Joseph DICHY
Professeur de linguistique arabe
à l’Université Lumière-Lyon 2
 
 
 
BIBLIOGRAPHIE
Arabesques, l’aventure de la langue arabe en Occident de Henriette Walter et Bassam Baraké, Robert Laffont/Éditions du Temps, 318 p.
 
2020-02 / NUMÉRO 164