FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-10 / NUMÉRO 160   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Découverte
Nada Héleiwa, une poète est née


Par A. B.
2006 - 11


Imaginez ce que ressent l’auteur d’un premier livre ! La comparaison avec l’enfant que l’on porte en soi pendant neuf mois – mais en fait pendant toute une vie – pour banale qu’elle soit n’est pas pour autant fausse. Fruit de la chair. Pour le Liban en proie aux destructions les plus cruelles et aux assauts de doutes funestes, cela signifie que sa vitalité créatrice, son dynamisme héroïque n’ont pas dit leur dernier mot. Pour la littérature francophone de ce pays, une pièce à conviction de plus est versée au dossier et à la face de ceux qui s’illusionnaient encore qu’elle ne constituait qu’un épiphénomène d’une autre époque !

Par le goût du mot rare et musical, aux sonorités fortes et gutturales, celles qui raclent la gorge comme une steppe balayée par les vents, aux odeurs exotiques de terres lointaines, l’auteur des Sept chants de la Madeleine partage avec Saint-John Perse ce rythme et ce souffle qui se déroulent à l’infini qui lui viennent probablement de la brousse africaine de Côte d’Ivoire où elle est née.

Ô ivrogne qui se multiplie en couplets de grenade, sertis d’anathèmes, ô collier du conte nocturne. Nul ne me noie dans l’arôme d’une boucle ! Ô lune, parfumée du mouvement de solitude, exile le temps du romarin des censures sensuelles pour semer aux flancs de l’ombre des coings de merveille.
Ô lune, lubie des libellules haletant sur le lierre.

Par la difficulté à pénétrer le sens de ses textes (quatre-vingts stances, émaillées de blancs, d’espaces où vous incrustez votre silence, et qui forment sept chants), la poésie distille subtilement dans votre corps, par les oreilles et par les yeux, d’éblouissantes images d’une audace rare ; vous êtes pris soudain par la naissance d’une sensation que vous nommez poésie, qui gronde et déferle bientôt en vous  jusqu’à vous hanter. Nada Héleiwa, une poète est née.

 
 
 
BIBLIOGRAPHIE
Les sept chants de la Madeleine de Nada Héleiwa, préface de Michel Cassir, Levée d’Ancre, L’Harmattan, 2006.
 
2019-10 / NUMÉRO 160