FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-12 / NUMÉRO 150   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Bande dessinée
Le voyage de la rédemption


Par Ralph Doumit
2018 - 08

Près d'un demi-siècle durant, le monde de la bande dessinée tout public a vécu au rythme d'une amicale (mais non moins intense) concurrence entre deux journaux : Spirou et Tintin.

À l'aube des années 80, voici que le journal Tintin émet quelques signes d'essoufflement et, de nouvelle formule en nouvelle formule, entame une lente agonie, avant un définitif coup d'arrêt en 1993. Face à lui, Spirou, tout au contraire, semble retrouver alors, sous la houlette des rédacteurs en chef Alain de Kuyssche et Philippe Vandooren, une nouvelle jeunesse. Une génération d'auteurs, nourrie aux figures de l'âge d'or mais apportant un souffle nouveau, dynamique, contemporain, émerge et s'impose dans les pages du journal. Il s'agit de Frank Pé qui, avec le scénariste Bom, propose le personnage sensible à l'écologie de Broussaille, mais également André Geerts (Jojo), Hislaire (Bidouille et Violette), Alain Dodier (JKJ Bloche) ou Philippe Berthet.

Une autre figure centrale de cette génération : Frank Le Gall. Son personnage fétiche, au visage rond que surplombent trois cheveux rebelles, se nomme Théodore Poussin. Employé de bureau dans une compagnie maritime à la première page du premier album, il deviendra bien vite marin aventurier dans un Extrême-Orient fantasmé.

Portée par un souffle d'aventure que pimentent des dialogues savoureux et un dessin généreux, la série, au fil des albums, est passée d'un style humoristique proche du gros nez traditionnel à un réalisme de plus en plus assumé. Les albums se sont succédé de manière régulière de 1987 à 2005, Théodore croisant sans cesse le chemin de l'énigmatique Barthélemy Novembre (homme à la carrure imposante et aux habits sombres qui prétend être son « destin »), avant de devenir, dans les derniers albums, propriétaire d'une île indonésienne sur laquelle il cultive des cocotiers.

Après plus d'une douzaine d'années d'absence durant laquelle Frank Le Gall a partagé son temps entre la peinture, l'écriture, la musique et la réalisation d'un album de la série Spirou et Fantasio, Théodore Poussin revient enfin aujourd'hui dans le récit Le Dernier Voyage de l'Amok. L’album retrace la reprise de l'île aux cocotiers des mains du pirate Capitaine Crabb.

Comme s'il écrivait une pièce de théâtre, un huis-clos en plein air, Le Gall privilégie la longue phase de préparation du projet de reconquête. Sur plus de 40 planches, Théodore Poussin constitue l'équipage de son bateau, fait de têtes brûlées, dans un jeu d'espionnage, de piques et de répliques, délicieux dans l’écriture et dessiné avec un trait riche en hachures, en forme d'hommages aux dessinateurs américains de la première moitié du XXe siècle tels Milton Caniff. 

Ce renouveau formel (ce ne sera probablement ni le premier ni le dernier de la série) témoigne une nouvelle fois de la liberté avec laquelle Frank Le Gall a fait évoluer son personnage au fil des décennies. L’ensemble de la série propose des albums à la fois divers et cohérents. Comme une vie.
 
 
BIBLIOGRAPHIE   
Théodore Poussin, tome 13 : Le Dernier Voyage de l'Amok de Frank Le Gall, Dupuis, 2018, 64 p.
 


 
 
 
2018-12 / NUMÉRO 150