FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-02 / NUMÉRO 164   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Chroniques
L’obstination du témoignage


Par Alexandre Najjar
2007 - 11



Qui répondrait en ce monde à la terrible obstination du crime si ce n’est l’obstination du témoignage ? » écrivait Albert Camus. En lisant le dernier livre de Maria Chakhtoura, comment ne pas se poser cette question ? Car Mémoires de survie, qui vient de paraître aux éditions L’Orient-Le Jour, enrichi d’une préface de Issa Goraieb et de plusieurs photos en noir et blanc, est une formidable réponse au crime, à toutes ces années de guerre qui ont ravagé le Liban. À travers une série de reportages et d’articles saisissants, publiés entre 1977 et 1984, l’auteur reconstitue le calvaire du peuple libanais et, en bonne journaliste et sociologue, nous raconte ses souffrances au quotidien et son incroyable capacité à survivre. Avec un sens aigu de l’observation, un courage exemplaire qui l’incite à aller sur le terrain, sous la mitraille, un esprit de révolte permanent et un brin d’humour quand il s’agit de décrire l’absurdité de certaines situations, Maria Chakhtoura fait revivre une époque marquante de notre passé, encore si présente dans l’esprit de ceux qui l’ont vécue. Les historiens qui se pencheront demain sur la guerre du Liban devront nécessairement avoir lu ce recueil. Car l’histoire de la guerre, ce n’est pas seulement l’analyse froide des événements. C’est aussi, c’est d’abord, l’histoire des hommes, celle d’un peuple qui a souffert – et qui souffre encore.

 
 
 
BIBLIOGRAPHIE
Mémoires de survie de Maria Chakhtoura, Les éditions L’Orient-Le Jour, 2007, 176 p.
 
2020-02 / NUMÉRO 164