FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-11 / NUMÉRO 149   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Chroniques
Gilles Gauthier: un Occidental à l’âme orientale
On voyage d’emblée, en abordant Entre deux rives. Ce titre, à lui seul, préfigure l’ouverture et le mouvement qui marquent le livre du diplomate français Gilles Gauthier dont le parcours est façonné par son esprit tant aventurier qu’humaniste.

Par Amal Makarem
2018 - 11
Au centre du récit, le monde arabe tel qu’il l’a vécu, à partir des années soixante, à l’époque où, en dépit de tout, l’espoir tenait encore le coup des régimes liberticides. 

Grand voyageur, tenté dès sa prime jeunesse d’aller « chercher ailleurs » loin de sa paisible Gironde, pressé comme s’il répondait à l’étonnant appel de Flaubert : « (…) il est temps de se dépêcher. D’ici à peu l’Orient n’existera plus », le narrateur nous entraîne d’un pays arabe à l’autre. Ceux d’une région qui était son « horizon lumineux », et reste, nous dit-il, « autant en moi qu’à l’extérieur ».
Le vaste périple qu’il accomplit dans le respect des traditions, s’adaptant aux circonstances les plus variées, est d’autant plus passionnant que la plupart de ces pays, notamment ceux du Machrek, sont depuis, broyés par la tournure sanglante prise par les révolutions arabes. 

Sa première station est Batna dans les Aurès, quatre ans avant la libération de l’Algérie. Le Maroc ensuite, ses geôles, ses berbères, ses juifs. Son premier poste de diplomate est en Irak, pendant la guerre irako-iranienne. Il séjourne aussi en Syrie, en Libye, au Bahrein, au Liban et au Yémen où il allait revenir en tant qu’ambassadeur. 

Le livre n’est ni romantique, ni romancé, comme l’est Voyage en Orient de Gérard de Nerval. Bien qu’émaillé de pages descriptives, prégnantes, où défilent inondés de lumière les dunes et les déserts, le récit est factuel, sans fioritures. En relatant son parcours professionnel de coopérant français d’abord, puis de diplomate, le narrateur nous apprend beaucoup sur les coutumes, les dialectes, les personnalités rencontrées tels les révolutionnaires du Polisario.

Entre deux rives est surtout un livre politique. L’Histoire est présente, implacable. Un souffle ardent traverse le récit jusqu’à nous mener sur les braises d’un sujet brûlant : L’islam dont l’auteur fustige les blocages et le mésusage qu’on en fait. Et dénonce le refus du cheikh d’Al Azhar d’excommunier Daech.

Hélas ! au XIIe siècle, au temps d’Averroès et d’Ibn Tumart, précurseurs en ce qui concerne le rapport à la religion, la pensée se portait bien mieux, dans la région.

Reste que dans ce beau livre, la méditation de Gilles Gauthier, cet Occidental à l’âme orientale qui connaît si bien l’arabe, se termine, malgré son désarroi, sur une note d’espoir. 
 

BIBLIOGRAPHIE
Entre deux rives : 50 ans de passion pour le monde arabe de Gilles Gauthier, JC Lattès, 2018, 400 p.


Gilles Gauthier au Salon :
« Regards croisés entre deux rives », dialogue avec Jabbour Douaihy, le 10 novembre à 16h (salle 2 – Aimé Césaire)/ Signature à 17h (Orientale).

 
 
D.R.
 
2018-11 / NUMÉRO 149