FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-01 / NUMÉRO 163   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Hommage
Hommage à Hubert Nyssen
Nyssen, l'ivre de livres

Par Lucie Geffroy
2011 - 12
«Mon dernier livre, À l’ombre de mes propos, est arrivé hier ou avant-hier par la poste. Douce illusion que la fin n’est pas pour demain. Nous ne sommes encore qu’à la mi-janvier et je griffonne devant la fenêtre ouverte, conversant avec la ramure du platane dont les bourgeons imprudemment se gonflent… » écrivait Hubert Nyssen en janvier 2011 dans son dernier billet publié sur son site Internet éponyme (hubertnissen.com). Y transparaît toute la sensibilité qui fut la sienne et cette aptitude propre aux gens heureux à repousser l’heure du dernier souffle. Le fondateur des éditions Actes Sud s’est éteint paisiblement dans son sommeil, chez lui, au Paradou, près d’Arles le 12 novembre. Il avait 86 ans et laisse derrière lui l’œuvre immense d’un « fou de littérature » comme il se définissait lui-même. D’abord connu comme un éditeur de talent, ayant fait de sa modeste maison d’édition, créée en 1968 dans une bergerie, la référence que l’on connaît aujourd’hui, Hubert Nyssen était aussi et avant tout un écrivain. Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, il écrivit des romans dont certains plusieurs fois primés, mais aussi des poèmes, des récits pour la jeunesse, des essais et d’autres livres plus inclassables, parmi lesquels le magnifique Sur les quatre claviers de mon petit orgue (2003). Sous-titré Lire, écrire, découvrir, éditer, les quatre verbes essentiels de sa vie, s’y dévoile sa fascination pour les livres. Dans un entretien diffusé sur France Culture en 2003, il confiait de sa voix grave et posée : « J’ai besoin de livres autour de moi, comme de compagnons qui m’assurent une sorte de sécurité. (…) J’ai pour eux un amour qui va très loin. J’aime l’odeur des livres, leur contact, leur grain, et je suis extrêmement attentif à la manière dont ils ont été conçus. » Délicatesse qu’on retrouve dans les livres d’Actes Sud au format atypique (10x19) et à l’esthétique aussi simple que recherchée. Grandi en Belgique auprès d’une grand-mère qui lui transmit la passion pour les textes, Hubert Nyssen eut mille vies avant celle que l’on connaît, résistant, apiculteur, enseignant, publicitaire, etc. Jovial et souriant, il promenait son élégance d’homme longiligne entre les platanes de son village et les livres qui peuplaient sa maison, précédé des volutes de sa pipe. Que soit ici remercié celui qui contribua à faire connaître la littérature contemporaine arabe aux francophones (collection Sindbad) et grâce à qui nous eûmes le bonheur de découvrir Nina Berberova, Paul Auster, Nancy Huston, Paul Nizon, Laurent Gaudé, Russell Banks et tant d’autres, partageant avec le plus grand nombre cet indicible bonheur de l’amour des livres.
 
 
 
2020-01 / NUMÉRO 163