FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-12 / NUMÉRO 162   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Hommage
Jean Dalmais ou l’élégance de l’esprit


Par Alexandre Najjar
2019 - 09
En assistant aux obsèques du père Jean Dalmais à Jamhour au milieu d’une foule nombreuse, en observant le représentant du président de la République lui décerner à titre posthume les insignes de commandeur dans l’Ordre national du cèdre, et en lançant une poignée de sable libanais sur son cercueil mis en terre, comment ne pas avoir les larmes aux yeux ? Avec la disparition du père Dalmais, c’est une belle page de l’histoire du collège Notre-Dame  de Jamhour qui se tourne. Recteur, préfet, enseignant de français, assistant du recteur auprès de l’Amicale des anciens, aumônier des routiers, des scouts, du corps professoral et de la C. E. C. (Communauté enseignante chrétienne), animateur de séminaires et auteur de livres spirituels, il joua un rôle considérable dans l’essor de l’école dont il avait la charge, malgré les défis de la guerre et l’occupation de la colline par les Syriens et les Israéliens. Avec la complicité du regretté père Madet, il traversa les quinze ans de conflit sans jamais se départir de son courage, animé d’une foi inébranlable dans l’avenir du Liban. Quand l’avion qui le ramenait de France se préparait à se poser à l’AIB, il soupirait toujours : « Qu’il fait bon de rentrer chez soi ! », preuve de l’amour qu’il vouait à la terre dont il portait la nationalité depuis 1969 et où il a choisi d’être enterré. « En songeant à ce parcours, durant lequel je me suis toujours senti libre et heureux, disait-il, je peux évoquer l'appel que Dieu avait adressé à Abraham au chapitre 12 de la Genèse : “Quitte ton pays, ta parenté, et la maison de ton père, et va dans le pays que je te montrerai et je bénirai ceux qui te béniront” »...

Jésuite à la fois ferme et affable, sérieux et drôle, cultivé et sportif, arabophone et brillant défenseur de la francophonie, « indépendantiste » et promoteur du vivre-ensemble, humble et « doté d’une grande élégance d’esprit » selon le témoignage de l’académicien Marc Lambron – natif de Lyon comme lui –, le père Dalmais part le front haut et la conscience tranquille, avec la satisfaction du devoir accompli... ad majorem Dei gloriam !


 
 
D.R.
 
2019-12 / NUMÉRO 162