FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-12 / NUMÉRO 150   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Evénement
Trente-neuf écrivains arabes à Beyrouth
Dans le cadre de la manifestation « Beyrouth capitale mondiale du livre 2009 », 39 écrivains arabes de moins de 39 ans ont été sélectionnés pour se rencontrer à Beyrouth en avril prochain.

Par M. A.-.Z.
2009 - 11
Les promoteurs du projet, le Hay Festival, ont déjà expérimenté la formule à plusieurs reprises, notamment à l’occasion de « Bogota capitale mondiale du livre 2008 ». Cette année, les 39 auteurs arabes appelés à participer à l’événement ont été sélectionnés par un jury composé du poète omanais Saif el-Rahby, de la romancière libanaise Alawiya Sobh, du poète et responsable culturel du journal al-Hayat, Abdo Wazen, et de l’écrivain égyptien Gaber Asfour qui a remplacé son compatriote Aala el-Aswany suite à la démission de celui-ci.

La promotion des 39 écrivains choisis commencera à partir de novembre 2009 grâce à des expositions et à la publication d’entrevues, d’articles et d’extraits de leurs œuvres. Par la suite, un programme détaillé des événements prévus dans le cadre de « Beyrouth 39 » sera annoncé en février-mars 2010. Et c’est du 15 au 18 avril 2010 que les auteurs en question seront présents dans la capitale libanaise pour participer, pendant quatre jours, aux événements culturels prévus dans les bibliothèques, les cafés, les universités et les écoles, dont des débats autour de thèmes littéraires définis, qui devraient rassembler 3 à 5 écrivains par débat. Enfin, pour garder une trace durable de ce projet, Hay Festival a conclu un contrat avec la maison d’édition britannique Bloomsbury afin de publier une anthologie qui rassemblera les poèmes, romans et récits des 39 auteurs sélectionnés.

Mosaïque littéraire

Tout choix entraîne des injustices et la liste des « qualifiés », annoncée lors de la dernière Foire internationale du livre de Francfort, ne manquera pas de susciter critiques et crises de jalousie. Qui sont les auteurs finalement retenus ? Pour l’Égypte : Mansoura Ez Eldin, Nagat Aly, Ahmad Yamani, Hamdy el-Gazzar, le photographe et poète Youssef Rakha et Mohammad Salah al-Azab ; pour l’Irak : Bassim al-Ansar et l’écrivain, poète et peintre Ahmad Saadawi ; pour la Jordanie : Islam Samhan et Hussein Jelaad ; pour le Maroc : Abderrahim Elkhassar, Yassin Adnan, Abdelaziz Errachidi, Abdellah Taia et Abdelkader Benali ; pour l’Algérie : Faiza Guene et Abderrazak Boukebba ; pour le Yémen : Wajdi al-Ahdal ; pour l’Arabie saoudite : Abdullah Thabit et Mohammad Hassan Alwan ; pour la Libye : Yahya Amqassim et Najwa Binshatwan ; pour le Soudan : Mansour el-Souwaim ; pour la Syrie : Samar Yezbek, Dima Wannous et Rosa Yassin Hassan ; pour la Tunisie : Kamel Riahi et Hussein al-Abri ; pour la Palestine : Randa Jarrar, Adania Shibli, Aala Hlehel, le poète Samer Abou Hawwash (né au Liban) et Najwan Darwish. Quant au Liban, il sera représenté par cinq auteurs arabophones, à savoir Nazem el-Sayed, Hala Kawtharani, Rabee Jaber, Joumana Haddad et Zaki Baydoun, et une romancière et poète francophone, Hyam Yared. Certes, tous ces écrivains appartiennent à des univers différents, mais c’est là précisément que réside l’intérêt du projet : permettre à des auteurs de la nouvelle génération, aux origines et itinéraires variés, de se faire connaître, de dialoguer et de penser ensemble au devenir de la littérature arabe. Reste à espérer que le public suivra et qu’il participera massivement aux différents événements programmés. Pour que Beyrouth demeure le carrefour littéraire du monde arabe.

 
 
 
2018-12 / NUMÉRO 150