FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-12 / NUMÉRO 138   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Au Salon
Panorama : Un 22e Salon du livre sous le signe de la liberté
La 22e édition du Salon du livre francophone de Beyrouth, qui se tiendra du 24 octobre au 1er novembre 2015, est baptisée « Libres livres ». Elle accueillera plus de 100 auteurs et 50 exposants, et proposera conférences, tables rondes, rencontres avec les écoliers et prix littéraires…

Par Alexandre Najjar
2015 - 11
«Le Liban est un grand pays francophone. Il joue un rôle important au sein d’une francophonie vivante. Un élève sur trois dans les écoles françaises dans le monde est libanais et la Liban achète pour vingt millions d’euros des livres édités en français… » Ces propos de l’ambassadeur de France au Liban, Emmanuel Bonne, illustrent bien l’attachement du Liban à la francophonie et l’enjeu de ce Salon du livre, organisé par le Syndicat des importateurs de livres en coopération avec l’Institut français, qui accueille chaque année près de 100 000 visiteurs. Pourquoi avoir pris pour slogan « Libres livres » ? Parce que le Liban a toujours été le bastion de la liberté d’expres­sion dans cette région du monde et parce que le livre demeure le meilleur antidote contre l’obscurantisme…

Les invités étrangers
 
Comme chaque année, plusieurs écrivains étrangers de renom seront présents au Salon. On en citera : Dany Laferrière, fraîchement élu à l’Académie française, qui répondra aux questions de Georgia Makhlouf le 24 octobre à 18h (Agora) et qui signera tous ses ouvrages sur le stand du Canada (à 19h) ; Jean-Michel Ribes (con­férence le 28/10 à 16h) ; Mathias Énard (signature chez Antoine le 27/10 à 18h) ; Robert Solé, auteur de Hôtel Mahrajane (signature chez Antoine le 24/10 à 20h et rencontre) ; Jean Rolin, qui signera Les Événements chez Virgin (le 30/10 à 20h) ; Antoine Volodine, auteur de Terminus radieux (rencontres au stand de la MLF le 28/10 à 19h et le 29 à 16h, suivies de séances de dédicace) ; Kamel Daoud, qui a fait un tabac avec son roman Meursault, contre-enquête récompensé à juste titre par une dizaine de prix littéraires (signature le 25/10 à 16h30 au stand Dar al-Jadeed et chez Antoine à 17h30) ; Thierry Clermont, journaliste au Figaro littéraire et auteur du passionnant San Michele aux éditions du Seuil (rencontre le 24/10 à 19h avec Miguel Bonnefoy et Josyane Savigneau à l’amphithéâtre Gibran, puis signature chez Virgin) ; Miguel Bonnefoy, auteur du Voyage d’Octavio (rencontre le 24/10 à 19h, puis signature chez Virgin) ; Valérie Toranian, auteure de L’Étrangère (signature le 25/10 à 19h chez Virgin) ; Henry Laurens, qui signera le dernier volume de La Question de Palestine (table ronde le 25/10 à 19h, puis signature chez Stephan) ; Jean-Michel Billioud (qui signera chez Antoine, les 30 et 31/10 à 18h) ; Jean-Pierre Filiu (signature le 24/10 à 18h et le 25 à 20h chez Stéphan) ; Bernard Heyberger er Paule Fahme-Thiery, à qui l’on doit la publication chez Actes Sud d’un document précieux : D’Alep à Paris, les pérégrinations d’un jeune Syrien au temps de Louis XIV (signature chez Antoine le 24/10 à 20h- voir L’OL d’août 2015) ; Rodolphe Barry, auteur de Devenir Carver (signature le 30/10 à 17h, Stand MLF) ; l’historienne Claudia Moatti (rencontre le 30/10 à 17h, puis signature chez Virgin de La raison de Rome) ; Sarah Briand, grande amie du Liban et auteure d’une biographie consacrée à Simone Veil, intitulée Simone, l’éternelle rebelle (signature le 26/10 à 17h chez Antoine) ; Alain Borer, grand spécialiste de Rimbaud, qui donnera une conférence intitulée Utopie et tempête en langue française (le 31/10 à 18h, amphithéâtre Gibran) et dédicacera son livre De quel amour blessé (Virgin, 19h), sans oublier Nathalie Duplan et Valérie Raulin (Jocelyne Khoueiry, l’indomptable, le 24/10 à 16h chez Stéphan), Mathilde Rouxel (Jocelyne Saab, la mémoire indomptée, le 27/10 à 19h chez An-Nahar) et Asma Abdelkarim (Raconte-moi Beyrouth, le 31/10 à 18h, Le Point).

Présences de la Suisse, de la Belgique et du Canada 
 
Comme chaque année, la Suisse sera présente au Salon à travers plusieurs auteurs dont Sarah Chardonnens, auteure de Parfum de jasmin dans la nuit syrienne (signature le 26/10 à 18h et lecture le 28/10 à 17h30, stand suisse), Alex Baladi (signature de l’ensemble de son œuvre le 29 à 18h au stand suisse), Albertine (signature le 30/10 à 17h au stand suisse), Gilberte Favre, qui narre dans La Langue des dieux son émouvante histoire d’amitié avec l’avocate et romancière Jacqueline Massabki (signature le 27/10 à 19h, lecture poétique le 28/10 à 19h puis signature au stand suisse), et Gérard Salem, auteur de Marc de café (signature le 27/10 à 18h, stand suisse). Une conférence sur « Le théâtre francophone suisse, creuset d’échanges et de partenariats internationaux », sera également donnée par Anne Bisang le 31 octobre à 18h. La Belgique, de son côté, accueille Bernard Hilaire, Thierry Bellefroid, auteur de L’Âge d’or de la bande dessinée belge (conférence le 31/10 à 19h et signature chez Antoine), et Benoît Peeters (signature le 24/10 à 18h chez Stéphan). À travers Dany Laferrière, Marie Clark (Le lieu précis de ma colère, signature le 29/10 à 18h au stand du Canada), Angèle Delaunois (signature le 24 à 16h et le 25/10 à 17h, stand Canada) et Christine L’Heureux (auteure de la série « Caillou »), le Canada sera également un acteur ma­jeur de cette manifestation. 

Les auteurs libanais en nombre
 
Le Liban sera représenté par des poids lourds, à savoir Nassib Nicholas Taleb, dont les ouvrages Le Cygne noir et Antifragile ont été des best-sellers et qui donnera une conférence intitulée « Les bienfaits du désordre » (le 29/10 à 17h à l’Agora, puis signature au stand de la PLF) ; Charif Majdalani, qui vient d’obtenir le Prix Jean Giono pour son roman Villa des femmes (voir L’OL de juillet 2015), paru aux éditions du Seuil (signature chez el-Bourj le 25/10 à 18h et le 31/10 à 19h ; rencontre avec Robert Solé le 25/10 à 17h) ; Jabbour Douaihy qui signera la traduction en français de son roman Le Quartier américain (table ronde le 28/10 à 18h avec Tarek Mitri, Mathias Énard et Antoine Courban, suivie d’une signature au stand de L’Orient des Livres- voir L’OL d’août 2015) ; Najwa Barakat dont le livre La Langue du secret (Actes Sud/L’Orient des Livres- voir L’OL de juin 2015) est le premier roman arabe à avoir été sélectionné pour le Prix Femina étranger (table ronde avec Ahmad Beydoun, Farès Sassine et Josyane Savigneau, le 25/10 à 18h, à l’Agora) ; Akl Awit, dont les œuvres poétiques viennent de paraître pour la première fois en français sous le titre L’Échappée (une soirée poétique est prévue le 27/10 à 19h, suivie d’une séance de dédicace sur le stand de L’Orient des Livres) ; Georges Corm (conférences les 24 et 25/10 à 17h et signature le 24 à 18h à la librairie Orientale) ; et Antoine Sfeir qui participera à deux tables rondes, l’une intitulée « Liban : 1975-2015 : 40 ans d’échecs et d’espoirs » (le 24/10 à 17h, suivie d’une signature chez Le Point), l’autre « Le Proche-Orient dans la tourmente » (le 25 à 17h). Un hommage sera également rendu au grand poète disparu Ounsi el-Hage, à l’occasion de la parution en français de La Messagère aux cheveux longs et autres poèmes (voir L’OL de mai 2015), le 27 octobre à 18h, avec lectures par Nada el-Hage et Yara Bou Nassar.

Très attendu, Paradis infernal d’Amal Makarem : un témoignage précieux, au style percutant, où les souvenirs de la vie quotidienne sous les bombes côtoient l’analyse politique. L’ouvrage fera l’objet d’un débat entre Marwan Hamadé, Alexandre Najjar, Ziyad Baroud et Farès Sassine (le 27 octobre à 17h, amphithéâtre Gibran) et d’une séance de dédicace à 18h au stand de L’Orient des Livres. De son côté, Gisèle Kayata Eid nous propose un livre prenant, intitulé Là où le temps commence et ne finit pas (débat-projection le 29/10 à 18h, puis signature chez Le Point), alors que Ezza Agha Malak nous raconte un épisode extraordinaire de l’histoire de Tripoli, à savoir la manœuvre fatale qui, en 1893, provoqua le naufrage du HMS Victoria (table ronde le 31/10 à 18h suivie d’une signature chez Le Point). Pour sa part, Nadine Abou Zaki, professeur de philosophie à l’AUB, publie chez L’Harmattan une biographie originale et riche en révélations, intitulée L’Homme terrible de la ville, consacrée au fameux critique Nazih Khater (signature le 31/10 à 18h chez Virgin).

Autres parutions importantes (la liste n’est pas exhaustive) : À l’aube de soi, le roman de Michèle Gharios (signature le 28/10 à 18h chez el-Bourj), Je soussigné Mahmoud Darwich, qui réunit les lettres envoyées par le poète palestinien à Ivana Marchalian (rencontre le 30/10 à 17h, puis signature chez L’Orient des Livres), L’Orée de Frida Anbar (rencontre avec Maya Khadra le 31/10 à 15h, puis signature chez Le Point), L’Amérique et le Moyen-Orient (voir L’OL de septembre 2015) de Fouad Khoury-Hélou (signature le 29/10 à 19h chez el-Bourj), L’Islam radical, faut-il avoir peur de l’avenir ? d’Antoine Assaf (conférence le 28/10 à 18h, puis signature chez Le Point), Une Histoire du Liban, de Hareth Boustany (signatures chez El-Bourj le 27/10 à 17h et le 1/11 à 18h), La Grande Guerre au Liban, ouvrage collectif orchestré par Carole Dagher et Myra Prince (présentation le 1/11 à 16h et signatures chez Geuthner le 31/10 à 19h et le 1/11 à 17h), Le Conflit sunnito-chiite de Nadine Karam (signature le 31/10 à 18h chez Stéphan) ; Qui est la vérité ? du philosophe Jad Hatem (signature le 29/10 à 19h30, chez Le Point), Raïssa Maritain ou le courage philosophique de Nicole Hatem (le 29/10 à 19h30 chez Le Point), La Vie musicale au Liban de Zeina Saleh Kayali (signature le 25/10 à 18h- voir L’OL de juin 2015), Le Monothéisme, le pouvoir et la guerre, de la conversion de Constantin au jihad d’Ibrahim Tabet (chez Antoine, le 1/11 à 18h- voir L’OL d’octobre 2015), Convergences et rivalités des diplomaties française et américaine à l’épreuve des crises libanaises de Nabil el-Khoury (signa­ture le 29/10 à 19h chez Dar An-Nahar) ; Le Droit fondamental à la justice de Nasri Diab (signature le 29/10 à 19h30 chez Le Point) ; Le Liban-message de Jean-Paul II, un essai édifiant signé Naji Kozaily (rencontre le 25/10 à 19h avec Marc Fromager autour des chrétiens d’Orient et signature chez Antoine) ; Le Livre dans la peinture de Robert Bared (25/10, conférence à 16h et signature chez Antoine) ; Glaces et Pousses de Gérard Bejjani (26/10 à 18h chez Antoine) ; Villes de la Méditerranée dans le cinéma d’Alain Brenas et Toufic el-Khoury (table ronde le 31/10 à 17h, puis signature à 18h au stand Alba), Un banc sous le noyer du Dr Carlo Akatchérian (28/10 à 16h chez Antoine), et La Psychiatrie au Liban, une histoire et un regard, une étude passionnante du Dr Sami Richa sur l’évolution de la psychiatrie au Liban (table ronde le 29/10 à 17h et signature chez Dergham). À signaler également : Embryon de Mark Doumet (signature le 24/10 à 18h chez Antoine), En surfant sur le net et Le Téléphone de Fadi Azar (le 25/10 à 17h et le 30/10 à 18h chez Antoine), La vie à bras ouverts de Nicolas Sehnaoui (rencontre le 30/10 à 15h et signature chez Antoine), Agitations de Joëlle Cattan (le 24/10 à 18h- Dar al-Nahar), Contre­cœur de Nadia Tayar (le 31/10 à 18h chez Stéphan), Léthéapolis de Toufic el-Khoury (signature le 29/10 à 19h30, Le Point), Maisons de haute couture de Désirée Sadek et Guillaume de Laubier (le 30/10 à 18h chez Antoine), Mira de Tony Danayan (le 31/10 à 17h chez Antoine) ou encore, dans un registre plus délirant, Pile ou face book, d’Élie Mohasseb (signature chez Stéphan, le 29/10 à 18h).

Des éditeurs locaux dynamiques
 
L’édition francophone au Liban se porte bien. Maison d’édition fondée en 2003, Tamyras propose cette année plusieurs ouvrages intéressants, dont In Beyrouth de Carla Sayad, qui réunit des illustrations remarquables ; C’est ici ou la mer d’Albert Jamous, qui raconte l’histoire d’une famille libanaise de confession juive dans le Beyrouth des années 1950 (signature de Myriam Jamous le 30/10 à 19h) ; et La Traversée, le bouleversant témoignage de Zeina Kassem suite au décès accidentel de son fils Talal (table ronde le 27/10 à 19h, puis séance de dédicace au stand Tamyras).

Dans un tout autre registre : Le Goût de Marjeyoun de Dina Bayoud Kohl, qui réunit les recettes traditionnelles de cette localité du Liban-Sud (signature le 24/10 à 16h). À noter également, une table ronde autour du recueil Positive Beyrouth le 30/10 à 18h (salle Agora).

La maison d’édition Noir Blanc et Caetera est tout aussi entreprenante. Elle propose, outre une table ronde sur la traduction en arabe du livre Jihad Academy de Nicolas Hénin, en présence de l’auteur et de Ziad Majed (29/10 à 16h, suivie d’une signature au stand Virgin à 17h et chez l’éditeur à 18h), Ces Amours de papier qui prennent l’eau de Bélinda Ibrahim (24/10 à partir de 16h), Le Dos au mur d’Isabelle Morand (24/10 à 18h), Les Mots de mon silence, autobiographie émouvante de Patricia Hakim (26/10 à 16h), Actes manqués, le roman théâtral de Marie-Christine Tayah (27/10 à 18h), Miss Vatican de Nami Moukheiber (26/10 à 17h), Les Loups de Dieu de Hoda Kerbage (26/10 à 18h), Femme natale de Maya Nassar (signature le 31/10 à 18h), Sketchbook de Gilbert Simon, musicien et créateur de la couverture du dernier album d’Astérix (1/11 à 15h), sans oublier l’impitoyable @Beyrouth ?! Watzeufeuk ! qui réunit les chroniques de Nasri Messarra, irrésistibles de drôlerie (27/10 à 19h).

À l’instar de la librairie Antoine, de Dar An-Nahar, des éditions Hatem, de L’Orient des Livres et des presses universitaires (USEK, PUSJ, l’Université antonine, Alba) qui proposent plusieurs nouveautés, les éditions de la Revue Phénicienne publient Vitrine de l’Orient de Camille Tarazi qui raconte la saga de sa famille (signature le 30/10 à 18h chez Antoine) et Fugues et frémissements d’Andrée Asmar (le 28/10 à 16h chez Antoine), alors que Dar Arcane propose l’excellente pièce Tais-toi et creuse de Hala Moughanié, lauréate du prix Théâtre RFI 2015 (le 28/10 à 17h à l’Agora), Fouilles de Camille Brunel (signature le 1/11 à 19h) et Nisida 1913 de Ralph Doumit (signature le 24/10 à 18h). Dergham publie de son côté Le Cercle vicieux des identités communautaires de Roger Geahchan (signature le 24/10 à 17h), La Mer, planches nocturnes de Jean-Philippe el-Khazen (le 30/10 à 18h), Désirée de Laure Melki Akl (25/10 à 17h), Métier de femmes, métier de mères de Léla Chikhani-Nacouz et Philippe Aractingi (rencontre le 25/10 à 18h et signature) et un témoignage explosif : La Vérité même si ma voix tremble d’Assaad Chaftari (signature le 28/10 à 19h).

D’autres éditeurs seront présents pour la première fois cette année au Salon, comme les éditions juridiques Sader qui organisent une table ronde le 24 octobre à 19h sur « L’édition juridique : partenariat entre l’Occident et l’Orient » ; et les éditions Saer el-Machreq qui proposent plusieurs parutions dont un thriller brûlant d’actualité, Les Minarets du Levant, du magistrat Peter Germanos, publié en coédition avec L’Harmattan (25/10, débat à 19h et signature à 20h), les Mémoires de l’abbé Boulos Naaman (signature le 24 octobre entre 16h et 19h), La Voix des délaissés du père Jean Hélou (signature le 26/10 à partir de 17h), la traduction en français du tome II de la biographie du patriarche Sfeir, Contre vents et marées, par Antoine Saad qui le signera le 29/10 à partir de 17h, et Autrefois, un village du Liban de Michel Saad (signature le 31/10 à partir de 16h). Le 30 octobre, Ramzi T. Salamé, auteur des Rescapés, et Paolo Kazazian, auteur des Vautours d’Istanbul, participeront à une table ronde sur la Grande Guerre (le 30/10 à 17h), à laquelle prendra part le Dr Christian Tawtel, auteur d’une œuvre importante sur le sujet. 

À noter enfin la participation en force au salon de l’IFPO (avec Mathilde Chèvre, Caecilia Pieri et Vanessa Van Renterghem), et celle de l’association Présence du livre français qui réunit les éditeurs Artège, l’Asiathèque, Les Béatitudes, Les Belles Lettres, Desclée De Brouwer, Droz, Fidélité, Geuthner, Klincksieck, Lessius, Lumen Vitae, Médiaspaul, Nouvelle Cité, Salvator et Vrin et organise tables rondes ou signatures d’auteurs importants comme Nassim Nicholas Taleb, Badih el-Hajj, Zeina Kayali, Nuccio Ordine, Markus Kneer, Gérard Dédéyan, Marc Fromager, Pierre Caye, Carole Dagher et Myra Prince.

Tables rondes et conférences
 
L’un des temps forts du Salon sera le lancement par Roger Assaf de son ouvrage Le Théâtre dans l'histoire qui paraîtra prochainement. En présence de Paul Mattar, l’auteur présentera son projet le 1er novembre à 19h à l’amphithéâtre Gibran. Observateur avisé de la vie culturelle libanaise, Éric Lebas évoquera le même jour à 18h, « le théâtre libanais, ses enjeux et ses perspectives ». L’actualité politique sera aussi au rendez-vous, à travers des tables rondes axées sur La France, l’Amérique et le Moyen-Orient (table ronde avec Fouad Khoury-Hélou et Nabil el-Khoury, le 29/10 à 18h à l’Agora), les migrants (table ronde organisée par l’AFEJ le 31/10 à 19h avec la participation de Michel Eddé), l’image et la terreur « nouvelle vague » (avec Patrick Baz, Stéphan Bazan et Rabih Haddad, le 1/11 à 18h à l’initiative de l’AFEJ), les élections et les discours électoraux (avec Nadine Karam, Joe Moukarzel, Ziyad Baroud et Jihad Bitar, le 31/10 à 17h), l’écriture des conflits (avec, entre autres, Jabbour Douaihy et Ramy Zein, le 25/10 à 18h, amphithéâtre Gibran), la mémoire de la guerre (avec Tarek Ziadé, Marie-Thérèse Khair-Badawi, Scralett Haddad et Joseph Chami, le 28/10 à 18h), le cercle vicieux des identités communautaires (avec Michel Touma, Michel Hajji-Georgiou, Farès Sassine et Gérard Salem, le 24/10 à 16h), les rapports entre la Syrie et le Liban (le 26/10 à 17h avec Maha Baaklini Laurens, Myriam Antaki et Sarah Chardonnens qui signeront leurs livres après la conférence), « l’actualité du trauma, 40 ans après le début de la guerre » (le 31/10 à 15h, suivie d’une signature de Aida Bala­bane-Hallit à 17h chez Le Point), ou encore la démocratie, la citoyenneté et l’argent public (avec Nada Chaoul, Karim Bitar et Rabih Haddad, le 30/10 à 18h).

À signaler également des tables rondes sur Naguib Mahfouz, avec Robert Solé, Chibli Mallat, Jabbour Douaihy et Katia Ghosn (le 24/10 à 19h, à l’Agora), sur l’héritage phénicien, avec Stéphanie Nassif, auteure du Trésor du temple de Melqart, qui est en lice pour le prix Phénix, Fida Derbas, Emy Chams Fiani et Claudia Chehadé (24/10 à 16h), sur « Le cèdre et le chêne » avec Karim Bitar et Clotilde de Fouchécour à l’occasion de la sortie des actes d’un colloque sur « De Gaulle et le Liban » (24/10 à 16h), sur « Le français, langue de débouchés professionnels », avec la participation de Salim Eddé, Joe Saddi, Stéphane Attali et Sibylle Rizk (31/10 à 17h), sur « les maisons traditionnelles et villages libanais », avec Eddy Choueiri, Jacques Liger-Belair, Henri Zoghaib et Yasmin Maakaron Bou Assaf (le 26/10 à 18h suivie d’une signature d’Eddy Choueri chez Stéphan), sur le numérique (avec Abdo Kahi, le 26/10 à 18h, puis signature chez Dar An-Nahar), ainsi qu’une table ronde ayant pour titre « Du bonheur et des idées » autour du livre de Farid Chéhab (le 29/10 à 17h) et une rencontre organisée par le PEN club et intitulée « Défendre et promouvoir la littérature au XXIe siècle ; regard croisé Liban-Suisse » (le 29/10 à 19h) à laquelle prendra part, entre autres, l’éditrice Vera Michalski-Hoffmann, présidente de la Fondation Michalski et du BIEF, invitée par la Suisse.

Au rayon des beaux-livres
 
Comme l’année passée, le Salon accueillera un vaste stand dédié aux beaux-livres. On y trouvera assurément l’ouvrage de Mehdi ben Cheikh, Djerbahood (éditions Albin Michel), consacré au street art, qui a obtenu le Prix Méditerranée du livre d’art 2015. L’auteur participera le 26 novembre à 19h à une table ronde intitulée « L’art de revisiter les villes » en présence de l’architecte Youssef Tohmé, dont le livre Intensive Beirut a obtenu une mention spéciale du jury du Prix Méditerranée, de Tania Hadji Thomas Mehanna, de Pascal le Thorel et d’André Bonet, président du Centre mé­di­terranéen de littérature. Une signature suivra sur le stand de Virgin (pour Ben Cheikh) et chez Antoine (pour Tohmé) à partir de 20h. 

Cinq prix littéraires 
 
Le lauréat du Prix Phénix de littérature 2015, sponsorisé par la banque Audi, sera annoncé le 30 octobre à 17h. Le résultat du Prix Listes Goncourt/Le Choix de l’Orient 2015 sera également proclamé le 30 à 16h à l’issue des délibérations du jury, présidé par la romancière Najwa Barakat et composé d’étudiants issus de dix pays du Moyen-Orient. Le lauréat de ce prix en 2014, Kamel Daoud sera présent le dimanche 25 octobre sur le stand des éditeurs arabophones à partir de 16h30 pour dédicacer la version arabe de son roman Meursault, contre-enquête coéditée par Dar al-Jadeed et les éditions Barzakh. Le tout nouveau Prix littéraire des lycéens (lancement le 29/10 à 14h, amphithéâtre Gibran), le Prix Jeunes critiques libanais (qui sera remis le 26/10 à 17h à l’Agora) et le prix Ziryab qui récompense le meilleur ouvrage gastronomique (proclamation le 1er novembre à 16h) seront également décernés dans le cadre du Salon.


 
 
 
2017-12 / NUMÉRO 138