FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-08 / NUMÉRO 146   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Cuisine
Le palais de l’enfance


Par Antoine Boulad
2018 - 04


Dans cet ouvrage bien singulier qui tient tout à la fois de l’album de famille aux photos surannées et du livre de recettes exotiques qui « forment le palais » se glissent des textes savoureux de souvenirs d’une tenue littéraire qui prend de la hauteur, à la mesure d’une enfance heureuse. Le cœur en est l’évocation si parfumée de cette « reine des épices » qu’est Alep des années soixante, de cette « oasis d’art de vivre » des années d’antan, d’avant « l’écartèlement par la barbarie », Alep dont l’auteure choisit « de ne garder que la douceur de la nostalgie ». 

Ouvrage d’une facture tout à fait originale donc puisqu’il témoigne de traditions culinaires ancestrales, bien documentées, rapportées par une experte, une analyste gastronomique, de manière aussi pointue que poétique. Les papilles du lecteur sont ainsi invitées à goûter non seulement les flaveurs de la chose cuite mais également la mixture succulente de la chose écrite, tout en vengeant « les mesures étatiques militaires qui chahutaient sérieusement le quotidien », dans un récit bouillon de métaphores où « les bocaux de confitures faisaient sourire toute l’année les petit-déjeuner », où « les noms des plats chantaient » tels les multiples genres de kebbé, « opulents ou végétariens », confectionnés par des femmes généreuses « au bon sens aussi rond que leur tour de taille ».

Cette ode gourmande atteint son point culminant lors de l’évocation de « la nuit de la pistache » aleppine, titre de l’ouvrage : « En écoutant le silence, nous pouvions percevoir de petits “clics”, “clics”cadencés./ Les fruits signalaient leur arrivée à maturité en musique, faisant éclater leur jolie coque rose. Symphonie inoubliable d’un orchestre invisible (…)/ (…) La nuit de la pistache est restée intacte dans ma mémoire, accolée aux berceuses de mon père qui parlaient de gazelles, de prairies et de soleil. »

 
 BIBLIOGRAPHIE
La Nuit de la pistache de Noha Baz, éditions Noir Blanc etc., 2018, 143 p.
 
 
 
 
2018-08 / NUMÉRO 146