FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-09 / NUMÉRO 135   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Jeunesse

Le Salon du livre francophone de Beyrouth est d’abord une grande fête annuelle pour les juniors. De la découverte des contes à la critique littéraire, en passant par des rencontres avec des auteurs, des illustrateurs et des éditeurs, un riche programme attend les jeunes libanais.

Par Blandine Yazbeck
2015 - 11
Le Salon du livre francophone de Beyrouth consacre, du 24 octobre au 1er novembre 2015, tout un volet aux moins de 18 ans. Accueillant chaque automne plus de 20 000 jeunes, ce volet connaît cette année un nouvel élan symbolisé par un nouveau nom, « Jeunes critiques libanais », et la nouvelle identité visuelle que lui confèrent un dessin original et un nouveau logo réalisés par l’illustrateur libanais Ralph Doumit. 

Ce programme renouvelé culminera avec la remise du prix « Jeunes critiques libanais » aux deux auteurs lauréats de l’édition 2015. À l’image de prix littéraires renommés et réservés aux jeunes lecteurs francophones, tels le prix Tam-Tam, le prix Baobab ou le prix des Incorruptibles décernés lors du Salon du livre et de la Presse jeunesse de Montreuil, le prix « Jeunes critiques libanais » prend depuis sept ans une envergure nationale de plus en plus forte. Comme pour le jury de son grand frère « La liste Goncourt / Le Choix de l’Orient » composé d’étudiants de tout le Moyen-Orient, un jury de près de 1000 élèves issus de 33 écoles privées et publiques opère une sélection de deux ouvrages parmi une liste de huit romans ou albums de littérature jeunesse répartis en deux catégories : « Le Choix des enfants » et « Le Choix des ados ». Les auteurs primés cette année, Yves-Marie Clément (Nature extrême, éd. Seuil jeunesse) et Dominique Dimey (Le Jardin d’Albert, éd. des Braques), rencontreront leurs jeunes lecteurs lors d’une cérémonie organisée le 26 octobre prochain. En prévision de la conférence de Paris sur le climat qui se déroulera à Paris en décembre, la fameuse COP21, tous les ouvrages choisis en 2015 portent sur des thématiques liées aux questions environnementales afin de sensibiliser les jeunes générations à ces enjeux cruciaux pour l’avenir de tous.
Les écoliers libanais auront également la chance de rencontrer plusieurs auteurs jeunesse prêts à partager et à transmettre le plaisir de lire… et pourquoi pas d’écrire. Parmi ces auteurs, citons ceux invités par l’Institut français du Liban : Gilles Barraque, Jean-Michel Billioud, Ingrid Chabbert, Yves-Marie Clément, Dominique Dimey, Christophe Léon, Lénia Major, Christophe Piron, Françoise Prêtre, Jean-Charles Sarrazin, Thomas Scotto. Certains se déplaceront également dans les antennes de l’Institut français du Liban en régions, afin que le Salon du livre francophone puisse rayonner sur l’ensemble du territoire. Enfin, « Jeunes critiques libanais », c’est aussi une série de rencontres avec des illustrateurs et des éditeurs, ou encore des visites et des animations sur les stands des libraires, tous les matins pendant une semaine. 

Aussi, affirmons-le bien haut : malgré les craintes qu’on entend ici ou là, la lecture – notamment en langue française – n’a pas dit son dernier mot ; la francophonie, grâce à ses jeunes ambassadeurs, a encore de beaux jours devant elle…


 
 
 
2017-09 / NUMÉRO 135