FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-05 / NUMÉRO 131   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Questionnaire de Proust à...
Ziad Majed
2010-08-05

Quel est le principal trait de votre caractère ?
Je pense que c’est la bonne mémoire.

Vos qualités préférées chez une femme ?
Chez la femme comme chez l’homme, deux qualités : l’intelligence et l’intégrité.

Qu’appréciez-vous le plus chez vos amis ?
L’humour et la générosité.

Votre principal défaut ?
Le changement d’humeur, assez rapide.

Votre occupation préférée ?
Lire, et essayer d’écrire.

Votre rêve de bonheur ?
Devenir entraîneur de football !

Quel serait votre plus grand malheur ?
Perdre un être cher.

Ce que vous voudriez être ?
Ce que j’essaie de devenir.

Le pays où vous désireriez vivre ?
Le Liban. Mais je ne suis pas malheureux en France.

Votre couleur préférée ?
Le noir, et ce n’est pas lié à un état d’esprit.

La fleur que vous aimez ?
Le gardénia.

Vos auteurs favoris ?
En sciences sociales : Pierre Bourdieu, et en prose : Gabriel Garcia Marquez.

Vos poètes préférés ?
Mahmoud Darwich et Louis Aragon.

Vos compositeurs préférés ?
Mozart, Brubeck, Brassens, Jobim, Abdel Wahab et Baligh Hamdi.

Vos héros dans la vie réelle ?
Ma famille et mes amis.

Vos prénoms favoris ?
Darina et Karim.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?
Les cons et les lèche-cul.

Les caractères historiques que vous détestez le plus ?
Ils sont très nombreux, à commencer par Hitler, Staline, Golda Meir et Hafez el-Assad.

Le fait militaire que vous admirez le plus ?
Aucun. La guerre est l’acte le plus décadent.

La réforme que vous estimez le plus ?
La Révolution française.

L’état présent de votre esprit ?
Sérénité : je veux juste que le temps s’écoule en douceur, au ralenti…

Comment aimeriez-vous mourir ?
Dans mon sommeil, après avoir bien organisé mes dossiers, et vécu suffisamment pour voir grandir mes enfants.

Le don de la nature que vous aimeriez avoir ?
La belle voix pour chanter. Cela dit, je chante souvent mais non sans dégâts.

Les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence ?
Celles qui me font découvrir mes faiblesses.

Votre devise ?
Sur cette terre, il y a ce qui mérite vie…

 
 
©
 
2017-05 / NUMÉRO 131