FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-11 / NUMÉRO 161   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Poème d’ici
L’Exil
Tiffany Saadé est née à Beyrouth en 2002. Élève à l'International College, lauréate des concours de poésie « Plumier d'or » et « Graines de poésie », elle vient de publier son premier recueil intitulé À tous ceux qui ont perdu leur poésie aux éditions Noir blanc etc.

Par Tiffany Saadé
2019 - 06
L’Exil
Le soir tombait lourd sur les lauriers de la vie
Ma frêle plume effleurait les fronts de la veille
Et tachait l’oreiller de planètes et de nuit.
L’encre coulait sur les lits, croisait le sommeil
Claquait les livres, colorait les cernes. 

Exil. Ce mot monotone qui résonne en automne
Et munit octobre de son octave jaunissante.
Exil. Le mot qui porte ce qu’il abandonne
Les murmures, sutures et ratures marquantes
Font de puéril le plus tragique des périls.

L’exil me visite dans mon asile et rit
Les murs mordus par le spectre de la folie
Lui donnèrent vie, pour m’enfouir dans les abîmes.
J’ai quitté le pays, pour trouver tous les mimes
Dans un monde ensorcelé par le fusil.

Mon asile vieillit et m’offre ses délires
Et ses rides, qui creusent des plaies sur ma peau.
Les remords gercent les miettes de mon cerveau
Et la nostalgie parcourt la piste de mes désirs
Je grelotte et le feu me consume.
 
 
D.R.
 
2019-11 / NUMÉRO 161