FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-09 / NUMÉRO 159   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Coup de coeur
Petits voyages en Occident


Par Bahjat Rizk
2015 - 04
C’est un livre atypique, audacieux et savoureux. L’auteur, T. Ramsi, l’annonce d’emblée : « Mon ambition est de déplaire, quelles que soient les nationalités, cultures et croyances. » L’auteur, collectionneur de livres de voyages, propose la réplique contemporaine des récits publiés à une époque antérieure à la découverte du pétrole, quand les voyageurs d’Orient ne mâchaient pas leurs mots.

L'ouvrage se divise en plusieurs textes rigoureux et succincts, regroupés géographiquement (Paris, Cures en France, Londres, Ailleurs, Madrid, New York, Genève, Liban, Beyrouth, Caire, Dubaï) en autant d'étapes, allant de « La traversée » à « Utopia ».

Grinçant, sarcastique et moqueur, le texte offre dans son ensemble une approche cohérente et soutenue. L'écriture est libre, détachée de toute censure sociale, de toute contrainte morale surfaite. L’auteur ne cherche pas à plaire et n’hésite pas à choquer. Il maintient en toute circonstance une cruelle lucidité, un sens aigu de l’observation et une drôlerie imparable. L’auteur à l'esprit voltairien se moque de la bienséance, la dénonce et cherche à montrer la face cachée, matérialiste, manipulatrice et calculatrice de l’âme humaine.

Les petits voyages se déroulent principalement en Occident, où l’auteur y est un expatrié involontaire. L’Occident ne le fait ni rêver, ni vibrer. et il constate que la culture occidentale a largement infesté l’Orient. Son désenchantement se traduit par des trouvailles littéraires tranchantes et acérées. Poussé à son extrême, ce discours recouvre peut-être, sous sa forme destructrice, une quête désespérée d’un idéal enfoui, englouti et d’un paradis perdu. Comme si la révélation tragique et traumatique ne pouvait laisser place à aucun souvenir heureux, comme si elle recouvrait une trahison immémoriale.

T. Ramsi est un romantique impénitent qui porte le masque du cynique. Ses exigences et son immense désir de perfection sont contrariés, ce qui l’oblige à se dédouaner par la dénonciation tant le compromis est insupportable. L’humour grinçant et noir sauve et le poison agit comme un antidote. Petits voyages en Occident nous rappelle qu’en nivelant par le bas, l’Occident en se démocratisant s’est également démythifié. Tout a finalement perdu de son épaisseur, de sa consistance pour devenir caricatural. Avec une grande maîtrise de l'écrit, l’auteur clame son amour de la langue française « en voie de perdition ». Les jeux de mots se succèdent, les paragraphes sont rythmés, les chutes sont péremptoires, les conclusions tombent à pic. T. Ramsi réinvente un genre identifié qu’il réadapte à nos mœurs d’aujourd’hui. Instantanés, portraits et récits constituent une vision intransigeante du monde qui fait sourire, frémir et réfléchir.


 
 
« Mon ambition est de déplaire, quelles que soient les nationalités, cultures et croyances. »
 
BIBLIOGRAPHIE
Petits voyages en Occident (et ailleurs) de , T. Ramsi, éditions Embrasure, 2014, 200 p.
 
2019-09 / NUMÉRO 159