FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-11 / NUMÉRO 149   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Roman
Bakhita, l’esclave devenue sainte
Couronné de plusieurs prix dont « Le Choix Goncourt de l’Orient 2017 », Bakhita est un roman tumultueux et captivant, à forte teinte de spiritualité.

Par Edgar Davidian
2018 - 11
Au cœur d’un chaos insoutenable d’esclavage, de torture, de viol, de guerre, de traversée du désert pour aboutir au silence d’un couvent et au généreux secours aux enfants et aux malades, rayonne la figure de Bakhita « la chanceuse ». Quelle dérision pour ce prénom porté par une petite fille du Darfour qui connaîtra toutes les horreurs et les revers avant de rencontrer la grâce de Dieu !

C’est ce destin au combat permanent, entre affranchissement, procès retentissant à Venise, prise de voile et tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme que nous narre Véronique Olmi dans une fresque bigarrée, débordante de bruits et de fureurs.

Un livre passionnant de bout en bout. Et qui, d’une manière ou d’une autre, tout en dénonçant la turpitude humaine, illumine chacun. 


BIBLIOGRAPHIE
Bakhita de Véronique Olmi, Albin Michel, 2017, 454 p.

Véronique Olmi au Salon :
Grand entretien avec Salma Kojok, suivi de la remise de la traduction en arabe de Bakhita, lauréat du Choix Goncourt de l'Orient 2017, le 10 novembre à 18h (stand collectif arabophone)/ Signature le 9 novembre à 17h (Stephan).
 
 
© M. Rosenthiel
 
2018-11 / NUMÉRO 149