FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-04 / NUMÉRO 130   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Biographie
Abdou Diouf : les Mémoires d'un sage


Par Jean-Claude Perrier
2015 - 07
Tout en ne rompant pas avec sa réserve vis-à-vis des médias, l’ancien président du Sénégal et ex-Secrétaire général de la Francophonie publie le premier tome de ses souvenirs, très politique. C’était évidemment une terrible gageure quand, le 1er janvier 1981, Abdou Diouf, 45 ans, prêta serment en tant que deuxième président de la République du Sénégal depuis l’indépendance, succédant ainsi à Léopold Sédar Senghor, son mentor, son modèle, à qui il se réfère encore, avec respect et ferveur, presque à chaque page de son livre. Comment en effet prendre le relais d’un tel homme, l’un des pères fondateurs des indépendances africaines, l’un des porte-parole de ce qu’on appela longtemps le Tiers-Monde, poète et académicien, homme de convictions et habile stratège, qui sut à la fois développer son pays en toute indépendance sans rompre avec la France, ancienne puissance coloniale ?

Après ce géant, Abdou Diouf a choisi la fidélité, et, surtout, de conforter son pays et ses institutions, qui en ont fait un modèle de démocratie pour le continent africain, et un objet d’admiration pour le monde entier. Contrairement à tant de potentats qui s’accrochent désespérément au pouvoir par tous les moyens, Senghor a choisi de partir de son plein gré, après vingt ans de magistrature suprême, laissant constitutionnellement les rênes à Abdou Diouf, son Premier ministre, qu’il avait préparé depuis longtemps à cette échéance. Le dauphin sera démocratiquement élu en 1983, réélu en 1988 et 1993, et battu au printemps 2000. Là encore, après vingt ans de pouvoir suprême, il acceptera le verdict des urnes et même la première alternance politique au Sénégal. En octobre 2002, à Beyrouth, il sera élu Secrétaire général de la Francophonie et travaillera sans relâche, durant treize ans, pour donner à l’organisation une meilleure visibilité, et une reconnaissance internationale... Mais, sur ce sujet, il nous faudra attendre le deuxième tome de ses Mémoires, en cours de rédaction, pour connaître son point de vue, puisque le présent volume s’arrête à l'an 2000, après l’élection surprise d’Abdoulaye Wade à la présidence du Sénégal.

Élégamment écrit, l’ouvrage de Abdou Diouf est passionnant. « J’ai fait, défait et subi », écrit-il avec ce sentiment d’avoir servi son pays de son mieux. L’Histoire jugera !


 
 
D.R.
 
BIBLIOGRAPHIE
Mémoires de Abdou Diouf, Seuil, 2014, 380 p.
 
2017-04 / NUMÉRO 130